Le Centre de Première Intervention d'Olmi-Cappella

Il a été crée en 1962. Il se situe en Haute-Corse (département 2B), et plus précisément en Balagne sur la côte nord-ouest de la Corse (voir carte ci-dessous). Perché à 900 mètres d'altitude il constitue le centre de secours le plus haut de Haute-Corse en altitude. Sous la direction du S.D.I.S 2B et de son directeur le Lieutenant-colonel RISDORFER, il fait partie de l'arrondissement préfectoral de Calvi ou siège le centre de secours principal et regroupe 3 autres centres de secours (le C.P.I Belgodère, le C.S. Ile-Rousse, et le C.P.I Galéria), et du groupement sud regroupant les zones du C.S.P Calvi, du C.S.P Corte et du C.S.P Ghisonaccia.

Le C.P.I Olmi-Cappella est constitué exclusivement de volontaires. Il fonctionne 9 mois de l'année en 24 heures d'astreinte (avec possibilité de passer en régime de garde/astreinte à l'appréciation du Chef de Centre), et 3 mois (essentiellement la période estivale) en 12 heures de garde + 12 heures d'astreinte.

Il compte à ce jour 25 sapeurs-pompiers dont 1 officier, 1 médecin officier, 1 infirmier, 2 caporaux/chefs, et 7 caporaux qui assurent quelques 200 interventions par an (voir les statistiques). Sur l'ensemble du personnel du centre, 15 hommes sont présents tout au long de l'année alors que le reste est essentiellement constitué d'étudiants qui renforcent l'effectif tout au long des nombreuses vacances scolaires.

Le parc automobile du centre (voir le matériel) est constitué de 5 véhicules, tous parqués sous un garage couvert:

  • V.S.A.B. châssis Renault Master
  • C.C.F.L. châssis Iveco Daily
  • C.C.F.M. châssis Mercedes Mog 416
  • C.C.F.M. châssis Iveco Unic 80-16
  • V.L.U. Citroen Berlingo

Dernièrement, le S.D.I.S 2B a mis en place en Haute-Corse 3 unités commandos pionniers, et le C.P.I Olmi-Cappella a été choisi pour représenter la zone Balagne et a ainsi été doté d'un 6ème véhicule:

  • V.L.T.T châssis Land Rover TDI 130

 

Le département de la Haute-Corse

Actuellement le département 2B est constitué de :

5 Centres de Secours Principaux 7 Centres de Secours 8 Centres de Première Inetrvention
 

BASTIA
CALVI
CORTE
GHISONACCIA
LUCCIANA

 

ALERIA
CERVIONE
ILE-ROUSSE
LURI
NEBBIU
PONTE-LECCIA
VENACO
ANTISANTI
BELGODERE
GALERIA
GHISONI
LA PORTA
NIOLU
OLMI-CAPPELLA
SISCO

 Conformément à la loi du 3 mai 1996, le Service Départemental d'Incendie et de Secours de la Haute-Corse a achevé sa  départementalisation le 3 mai 2001. A l'heure actuelle sur les 20 centres composant le S.D.I.S 2B, 18 ont été départementalisé (en effet les 2 restants sont des C.P.I non concernés par la loi du 3 mai 1996).

Il comprend 214 professionnels et 900 volontaires.

 

 

 

pucelle du S.D.I.S 2B

La zone d'activité du C.P.I Olmi-Cappella

Elle regroupe essentiellement la vallée du Giussani avec ses 4 communes principales qui sont: Olmi-Cappella, Pioggola, Vallica, et Mausoléo. En effet le centre intervient dans cette vallée quelque soit la nature de l'intervention. Mais cette zone s'étend au delà pour ce qui est des missions de secours à personne (du fait de l'absence de V.S.A.B. au C.P.I Belgodère), et va jusqu'aux communes de Speloncato, Ville di Paraso, Costa, Occhiatana, Belgodère, et Palasca (voir carte ci-dessous). Mais du fait de l'importance et de la virulence des feux en Corse (et surtout du manque de moyens certain du département), le centre est souvent amené à partir en renfort sur les différentes communes de la Balagne et (quelques fois) de la Haute-Corse (voir les statistiques).

La présence d'un tel centre se justifie par plusieurs points:

  • présence des forêts de Tartagine et de Melaghja toutes deux classées et faisant partie du parc naturel régional et s'étendant sur une superficie de 2783 hectares, dont la végétation (conifères, chênes, maquis, ...) très dense, la proximité de certains lieux habités, et la difficulté d'accès à certains endroits rendent très difficile la lutte contre les feux et nécessitent donc avant tout une prévention permanente, et une intervention des plus rapides et des plus efficaces en cas de problèmes (Il faut quand même souligné que de ce côté là, les pompiers sont aidés par la présence permanente des services de l'O.N.F. et de leurs Sapeurs-forestiers).

  • isolement des communes du Giussani qui se situent à trois quarts d'heure de route d'Ile-Rousse, à une heure de Calvi, et à trois quarts d'heure de Ponte-Leccia qui sont les 3 plus gros centres ruraux proches du canton. De plus, l'hiver la vallée est souvent enneigée et difficile d'accès pour des engins venant de l'extérieur, d'où la nécessité d'être déjà sur place pour intervenir plus rapidement. Il faut quand même savoir que les communes du Giussani totalisent à elles quatre pas moins de 250 habitants l'hiver et plus de 1000 pendant les périodes touristiques, et qu'à partir de l'année 2002 va se mettre en place à Olmi-Cappella une activité théâtrale qui "gonflera" la population du village de 150 personnes supplémentaires à l'année.

  • développement touristique de la micro-région (site d'envol pour les parapentistes au Col de Battaglia, pratique du kayak en rivière, pratique du V.T.T et V.T.C sur les sentiers) qui attire de plus en plus de randonneurs (passage à proximité de la région du GR20, un certain nombre de sommets culminant à 2000 mètres) et de baigneurs dans les rivières des deux forêts.
  • l'altitude du village qui est un facteur important: en effet il est très long d'arriver jusque dans la vallée à cause de l'état des routes et de leur tracé qui doit respecter les conditions géographiques imposées par les montagnes. Autrement dit, il est plus rapide de descendre que de monter ...

 

Cartes de la région Balagne

Voici deux premières cartes où l'on peut voir toute le département de la Haute-Corse avec la région Balagne en surimpression rouge sur la 1ère et un détail de la région Balagne avec tous les villages s'y trouvant sur la 2ème.

 
 

Voici une troisième carte de la région indiquant toutes les communes de la région Balagne ainsi que le secteur opérationnel du C.P.I Olmi-Cappella.

 

Le Giussani

Cette micro-région constitue la moyenne et haute vallée de la Tartagine qui rejoint, sur le commune de Morosaglia, l'Asco pour se jeter dans le Golo.

Sur le plan humain, cette région de montagne ne compte que 250 habitants (pour 1800 au début du siècle, et 700 avant la seconde guerre mondiale)pour une superficie de 101 km², soit seulement 2,5 habitants au km², mais l'ensemble de la population se concentre sur moins du quart du territoire. C'est au cours de l'été que la population atteint son maximum avec environ un millier de personnes dont  70% sur la commune d'Olmi-Cappella.

Sa situation géographique met le territoire dans la situation particulière de se rattacher à la région Balagne, sans que celle ne corresponde réellement à son image, et à celle du Centre-Corse, plus proche de sa réalité mais peu connue.

Le patrimoine historique de la région est particulièrement riche: dans l'antiquité, les Carthaginois (cette origine expliquerait l'étymologie du mot "Tartagine"), les Phéniciens puis les Romains auraient exploité la forêt de Tartagine. La présence des Maures est ici inscrite dans plusieurs lieux-dits.

L'ensemble du territoire est inclus dans le Parc Naturel Régional de Corse (P.N.R.C).

La forêt de Tartagine-Melachja constitue un ensemble domanial de 2783 hectares. L'exploitation forestière y est toujours active mais très ralentie, compte tenue de la difficulté à y extraire le bois.

La Rivière de la Tartagine prend sa source à environ 2000 mètres dans le Monte Corona.

Plusieurs sommets culminent à plus de 2000 mètres: Monte Padru (2393 m), Monte Grossu (1938 m), Monte Corona (2143 m), Cima di a Statogha (2304 m), ...


retour en haut de page

© Tous droits réservés 2001 ZUNTINI Nicolas